Nath’s tip

Le coût d’une photo
partie 4

Nathalie, Photographe

Dans les articles précédents, je vous ai parlé des indispensables point de vue du matériel pour réaliser et révéler une image. Le troisième volet de cette série abordait la créativité de la photo, par le côté matériel de la création de l’image dont on ne peut se passer : l’éclairage. Son coût peut varier en fonction de la lumière naturelle disponible, ainsi que de l’atmosphère qu’on veut créer dans notre image. Dans ce quatrième opus, nous allons découvrir aussi des coûts variables, parce qu’ils concernent le sujet de notre photo.

Nous voilà en plein dans le volet créatif de la photo : le sujet. Pour créer une photo, nous avons toujours besoin d’un espace, grand ou petit, qui sera équipé d’un décor (ce qui formera l’arrière-plan, ou qui sera le sujet lui-même dans la photo de paysage) et d’un sujet (qui peut être un paysage ou un objet, ou un être vivant, un animal, un humain, plusieurs animaux, plusieurs humains, des humains et des animaux…les combinaisons je crois peuvent être infinies).

Selon les sujets, nous aurons besoin aussi de matériel en fonction de l’atmosphère qu’on veut apporter à la création photo : maquillage et coiffure du modèle, la tenue qu’il/elle va porter, les accessoires.

“Les coûts pour le sujet et le décor peuvent fortement varier.”

Pour l’espace, on peut choisir de réaliser les photos en intérieur ou en extérieur. Pour l’extérieur, certains lieux, comme les bois ou les parcs publics sont libres d’accès (attention que certains lieux ne sont pas tout le temps accessibles dans 24 heures), mais pour certains d’entre eux, comme pour les espaces en intérieur, il est nécessaire d’obtenir une autorisation du propriétaire pour y accéder. Certains propriétaires vous accueillent bien volontiers sans compensation, d’autres vous demanderont soit une participation financière (qui varie en fonction du lieu, de son prestige, de sa taille), soit une compensation photographique (pouvoir utiliser vos photos).

Barbara Cendrillon ou Belle au Bois dormant

Photographie par Nathalie

La photo de l’article précédent et de cet article ont été réalisées dans un parc public. Nous y avions donc accès gratuitement. Néanmoins, nous avons dû tenir compte des heures d’ouverture et c’était une contrainte limitante, car le parc fermait ses portes à 18 heures et, avant ça, il y avait trop de lumière disponible dans les endroits intéressants pour notre photo : ce qui a impliqué de mettre en oeuvre un éclairage additionnel, un flash de studio. La modèle, Barbara, porte une tenue qu’elle a dû louer spécialement chez un décorateur de théâtre et cinéma, elle a dû se faire coiffer et maquiller. Tous ces postes matériels ont été nécessaires pour la réussite de cette image et ils ont dû être payés aux différents prestataires. On doit donc en tenir compte dans le coût de l’image.

Si on réalise la photo dans un studio ou dans un lieu en intérieur, on doit aussi tenir compte de ce poste dans le budget, car les locations de lieux sont parfois payantes.

Voilà pour tout l’aspect matériel. Au regard de ces quatre articles (le matériel de prise de vue, le matériel de post-production , le matériel d’éclairage), on comprend déjà aisément que, sans compter l’apport du photographe (amateur ou professionnel), la pratique de la photo est tout sauf gratuite. Or les créateurs de photos sont quasi-quotidiennement confrontés à des demandes d’offrir leur travail, via la sollicitation de l’utilisation de l’une ou l’autre image. Or, comment considérer ces demandes comme éthiques à partir du moment où il y a tant d’investissement financier à mettre en oeuvre dans la création d’une image ?

Dans le prochain article, je vous parlerai de la créativité et des compétences du photographe, qu’il soit amateur ou professionnel.

Intéressé par des activités photo ?

Inscrivez-vous à la mailing liste pour être tenu au courant des activités du studio : journées expériences studio ou formations, promotions…

* obligatoire
/ ( mm / dd )
Intérêts pour l'activité photo

Vos données à caractère personnel sont traitées par Nathalie Hupin photos à des fins de gestion de la clientèle sur la base de la relation contractuelle à la suite de votre commande/achat, et à des fins de marketing direct (pour vous proposer de nouveaux produits ou services) sur la base de notre intérêt légitime à entreprendre. Si vous ne souhaitez pas que nous traitions vos données à des fins de marketing direct, il suffit de nous en informer via photo@photographicdesign.eu. Vous pouvez via cette adresse toujours demander quelles données nous traitons à votre sujet et les rectifier ou les faire supprimer ou transférer. Si vous n’êtes pas d’accord avec la façon dont nous traitons vos données, vous pouvez vous adresser à la Commission de la protection de la vie privée (Rue de la Presse 35 à 1000 Bruxelles). Vous trouverez un aperçu plus détaillé de notre politique en matière de traitement des données sur notre page respect de la vie privée.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!