Nath’s tip

Le coût d’une photo
partie 3

Nathalie, Photographe

Dans les deux articles précédents, je vous ai parlé des indispensables point de vue du matériel pour réaliser et révéler une image. Aujourd’hui je vais aborder un volet plus créatif, mais qui concerne aussi le coût matériel de la création de l’image. C’est le matériel nécessaire à la mise en oeuvre de la prise de vue. Je le situe en troisième partie, car son utilisation est variable en fonction du sujet de la photo, alors que le matériel qui permet d’enregistrer une image et celui qui permet de la révéler, on en a besoin pour chaque photo qu’on va créer.

En photo, on a une contrainte, c’est qu’on part d’une situation réelle en trois dimensions. Que grâce à l’appareil photo, on va figer un bref instant de cette scène et la transposer dans un cadre rectangulaire ou carré en deux dimensions. L’élément indispensable qui permet d’opérer cette action (outre le sujet dans un espace qui sera l’élément principal de la photo), c’est la lumière. En effet, sans lumière, pas de photo. Selon le type de photo que l’on veut créer, on pourra utiliser soit la lumière naturelle (qui est la lumière du soleil), soit une lumière artificielle, qui peut être de différentes natures.
Je ne considère pas ce poste du coût comme un élément indispensable, car il va varier en fonction de ce qu’on veut créer comme photo. Il est néanmoins nécessaire d’en tenir compte si on veut connaître le coût réel d’une photo.

“Utiliser le soleil comme éclairage est la solution la moins onéreuse.”

La solution la moins onéreuse est d’utiliser le soleil comme source d’éclairage, puisque, jusqu’à présent, il est gratuit. Le revers de la médaille, quand on utilise le soleil, c’est qu’il est là où il le veut et pas là où ce que nous, photographes, le voulons. Il est parfois présent, absent, trop absent ou encore pas orienté de manière appropriée. Nous ne pouvons pas piloter le soleil, il faut donc pouvoir jouer avec lui. C’est possible de différentes façons, et il existe des accessoires qui permettent de modeler ses rayons selon nos souhaits. Ces accessoires peuvent être fabriqués ou achetés. Les prix varient en fonction de la solidité, de l’ergonomie et de la légèreté des accessoires. Plus les accessoires sont pratiques à utiliser et solides, plus ils sont chers.
Parfois, et en fonction du décor, il n’est pas possible de jouer avec le soleil, parce qu’il n’est pas là. Aussi, comme nous avons besoin de lumière pour créer notre image, nous allons utiliser des éclairages artificiels, soit en lumière continue, soit en lumière ponctuelle (les flashes). On utilisera l’un ou l’autre ou les deux selon le résultat visuel qu’on veut donner à notre création photographique.
Il n’est pas toujours possible de se passer d’éclairage additionnel, voilà pourquoi le coût de ce matériel et de ses consommables doit être pris en compte dans le calcul du prix de la photo, même s’ils ne sont pas indispensables. Une séance photo doit être bien planifiée pour pouvoir disposer du matériel nécessaire quand on en a besoin.

Barbara Cendrillon ou Belle au Bois dormant

Photographie par Nathalie

Cette photo a été réalisée à 16 heures en plein soleil, car nous n’avions pas le choix de l’heure de prise de vue (c’était dans un parc public qui fermait ses portes à 18 heures). Il y avait de l’ombre, mais nous souhaitions un arrière-plan dégagé et ce n’était pas possible de positionner le modèle à l’ombre tout en utilisant cet arrière-plan-là. Le modèle est éclairé par un flash et les paramètres d’exposition sont réglés de telle manière que ce qui l’entoure soit sombre. Jamais je n’aurais obtenu ce rendu sans flash, car si j’avais assombri l’ensemble de la photo via mes paramètres d’exposition, le modèle aussi aurait été sombre, alors que c’est le sujet principal de la photo. Il est évident que j’avais besoin de ce matériel-là pour réaliser une photo avec cette atmosphère-là (c’était mon intention quand nous avons planifié la séance), mais si j’avais tout simplement voulu photographier des enfants jouant dans ce parc public, je n’avais pas besoin de cette atmosphère sombre et je n’avais pas besoin du flash de studio portable. J’ai dû utiliser un flash de studio portable, car un flash cobra décentré n’était pas assez puissant pour apporter la lumière suffisante, vu qu’il devait être assez éloigné du modèle pour être hors champ.

Mais l’apport matériel dans la création d’une photo ne s’arrête pas là : nous avons besoin d’un espace, d’un décor et d’un sujet à photographier. C’est ce dont traitera l’article prochain.

Intéressé par des activités photo ?

Inscrivez-vous à la mailing liste pour être tenu au courant des activités du studio : journées expériences studio ou formations, promotions…

* obligatoire
/ ( mm / dd )
Intérêts pour l'activité photo

Vos données à caractère personnel sont traitées par Nathalie Hupin photos à des fins de gestion de la clientèle sur la base de la relation contractuelle à la suite de votre commande/achat, et à des fins de marketing direct (pour vous proposer de nouveaux produits ou services) sur la base de notre intérêt légitime à entreprendre. Si vous ne souhaitez pas que nous traitions vos données à des fins de marketing direct, il suffit de nous en informer via photo@photographicdesign.eu. Vous pouvez via cette adresse toujours demander quelles données nous traitons à votre sujet et les rectifier ou les faire supprimer ou transférer. Si vous n’êtes pas d’accord avec la façon dont nous traitons vos données, vous pouvez vous adresser à la Commission de la protection de la vie privée (Rue de la Presse 35 à 1000 Bruxelles). Vous trouverez un aperçu plus détaillé de notre politique en matière de traitement des données sur notre page respect de la vie privée.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!