Nath’s tip

Le coût d’une photo
partie 2

Nathalie, Photographe

Comme je le répète très souvent, le processus, la création photographique ne s’arrêtent pas à la prise de vue. La photo, c’est 40 % de prise de vue, 40 % de post-production et 20 % de travail avant et après.

Le processus, la création photographique ne s’arrêtent pas à la prise de vue. Déjà, tout simplement, parce que l’appareil photo, même si c’est une merveille de technologie, n’atteint pas encore les capacités de visualisation et de reproduction de l’oeil humain. Aussi est-il nécessaire de révéler les fichiers enregistrés pour les transformer en photo. Pour effectuer ce travail, nous devons nous aider de matériel. Du temps de l’argentique, c’étaient les bacs, les émulsions, le papier photographique et les agrandisseurs, désormais pratiquement tout est rassemblé dans l’ordinateur central accompagné de ses périphériques (écran et imprimantes).

“Le poste informatique représente environ 54% du coût de la photo”

Ce qui signifie que le photographe doit être équipé d’un ordinateur d’au moins 8 Go (16 est recommandé) de RAM, parce qu’il faudra travailler sur des fichiers lourds, avec des programmes gourmands en mémoire vive. L’ordinateur sera lui-même piloté par différents logiciels, suivant le flux de production qu’on suivra. Il faudra aussi stocker les fichiers sur des disques (les CD, autres DVD et clés USB étant des moyens de transport et ne sont pas fiables pour le stockage longue durée), sauvegarder ces disques pour éviter toute perte en cas d’accident. La plupart des logiciels performants et un tant soit peu ergonomiques sont commercialisés sous licence. Il existe des logiciels gratuits, mais ils présentent de nombreux inconvénients. Les logiciels principalement utilisés sont dans un premier temps des logiciels d’archivage, dans un second temps des logiciels de traitement d’images et au final des logiciels qui vont gérer la sortie (impression ou exportation sous format électronique dans différentes tailles d’image).
Le hardware, tout comme les appareils photos, ont eux aussi une durée de vie limitée et peuvent rencontrer des pannes. Les softwares, quant à eux, sont soumis aux prix du marché, qui peuvent par conséquent fluctuer. Certains amateurs décideront de ne pas s’acquitter des frais de licence de software, c’est leur liberté, mais il faut savoir que ce n’est pas une voie légale et qu’elle n’est pas recommandée pour des raisons évidentes (utiliser un logiciel piraté, c’est du vol pur et simple). Mais aussi parce qu’avec des logiciels piratés, il n’est pas possible de réaliser les mises à jour nécessaires au bon fonctionnement du software.

On est parfois aidé lors du travail de post-production

Photographie par Nathalie

On estime ainsi que Photoshop représente à lui seul 9.7 % du prix final de l’image, soit autant que le poste optique (voir l’article précédent sur le matériel de prise de vue), et le poste informatique complet représente au total près de 54 % du prix de l’image. Il est possible de travailler sans écran photo étalonné (pour diminuer les coûts), mais alors la gestion des couleurs devient chaotique et imprévisible et l’on s’écarte d’un objectif de fiabilité et de qualité. (source : https://photo.aurelienpierre.com/combien-coute-une-photo/)

Dans les prochains articles, nous aborderons le matériel nécessaire pour développer le volet créatif lors de la prise de vue.
Retrouvez les différents articles sur le coût d’une photo dans le blog.

Intéressé par des activités photo ?

Inscrivez-vous à la mailing liste pour être tenu au courant des activités du studio : journées expériences studio ou formations, promotions…

* obligatoire
/ ( mm / dd )
Intérêts pour l'activité photo

Vos données à caractère personnel sont traitées par Nathalie Hupin photos à des fins de gestion de la clientèle sur la base de la relation contractuelle à la suite de votre commande/achat, et à des fins de marketing direct (pour vous proposer de nouveaux produits ou services) sur la base de notre intérêt légitime à entreprendre. Si vous ne souhaitez pas que nous traitions vos données à des fins de marketing direct, il suffit de nous en informer via photo@photographicdesign.eu. Vous pouvez via cette adresse toujours demander quelles données nous traitons à votre sujet et les rectifier ou les faire supprimer ou transférer. Si vous n’êtes pas d’accord avec la façon dont nous traitons vos données, vous pouvez vous adresser à la Commission de la protection de la vie privée (Rue de la Presse 35 à 1000 Bruxelles). Vous trouverez un aperçu plus détaillé de notre politique en matière de traitement des données sur notre page respect de la vie privée.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!