Nath’s tip

Le coût d’une photo
partie 5

Nathalie, Photographe

J’ai mis un peu plus de temps pour écrire ce volet, car je voulais être bien certaine de la véracité des informations que je fournissais. Il faut savoir qu’en Belgique, contrairement à la France, il n’y a pas de statut de photographe amateur. Il n’est donc pas question pour un photographe qui n’a pas de statut professionnel en tant que photographe (salarié ou indépendant) de réaliser une commande photographique pour une personne et la lui vendre. Dans le même ordre d’idée, il n’est pas possible pour une personne de moins de 18 ans de réaliser des photos pour une tierce personne (et lui vendre).

“Qu’est ce qui distinguerait un photographe amateur d’un photographe professionnel ?”

La compétence ? Pas nécessairement. Le photographe amateur a cet avantage indéniable sur le photographe professionnel qu’il est libre de faire ce qu’il veut. Il n’y a aucune relation commerciale qui le lie à un éventuel client qui serait son sujet, il n’a donc pas d’objectif à atteindre pour un tiers. Il peut donc passer autant de temps qu’il le souhaite à travailler l’image qu’il veut créer et il peut y consacrer tous les moyens financiers/matériels qu’il le veut. Il y a des photographes amateurs qui pratiquent depuis de nombreuses années et ont forgé leur art par leur expérience et leur pratique. La seule référence valable, c’est le portfolio : si vous voulez connaître les talents d’un photographe, amateur ou professionnel, il faut regarder son portfolio (pour autant que ça soit lui qui ait créé ce qu’il montre).

Le prix ? Certainement. Un amateur ne peut pas être rémunéré pour ses créations en tant que commandes pour des clients. Il n’en a tout simplement pas le statut. Pour pouvoir réaliser et vendre ce qu’il réalise, le photographe doit disposer d’un statut et remplir un certain nombre de formalités administratives (s’acquitter des taxes et des impôts, notamment). Ces différents éléments se répercutent forcément dans le prix que va vous demander le photographe professionnel. Pour pouvoir vivre de son art, il doit calculer la rentabilité en tenant compte de nombreux éléments (le renouvellement du matériel, les frais de déplacement, le temps consacré à une commande, les licences informatiques…). C’est en ce sens que le photographe professionnel est moins libre que le photographe amateur, car il doit être efficace en répondant aux demandes de ses clients dans un délai imparti, tout en préservant sa rentabilité pour continuer à exercer son métier.

Première prairie pour les chevaux

Photographie par Nathalie

La disponibilité ? Excepté des personnes qui n’auraient pas besoin d’exercer un métier pour subvenir à leurs besoins, le photographe amateur ne pratique pas la photographie à temps plein, mais durant ses loisirs. Il sera donc peut-être moins disponible que ne le serait le photographe professionnel.

Comme le photographe amateur crée en théorie pour lui, on ne peut pas lui demander de répondre à nos propres exigences en tant que modèle, par exemple, vu qu’il n’y a pas de relation client qui nous lie. Il peut livrer ses créations dans le délai qu’il veut (de 1 jour à… 10 ou 20 ans) et il peut se désister à tout moment d’un engagement (même si ce n’est pas très déontologique par rapport à la personne avec qui il s’est engagé). Son matériel peut tomber en panne (un professionnel dispose de matériel de réserve) et il peut décider de ne pas le remplacer. Il n’a pas d’obligation de qualité, donc il peut se permettre, s’il s’en contente, de travailler avec du matériel bas ou moyen de gamme.

Alors si un photographe amateur accepte de créer des images pour vous, vous pouvez vous dire que vous avez beaucoup de chance, car il vous fait un beau cadeau. En effet, il vous offre le temps qu’il va consacrer à la prise de vue et à la post-production des photos, ainsi que le matériel qu’il aura mis en oeuvre pour créer (matériel pour la capture d’image et matériel de post-production, matériel lors de la prise de vue). Tout ça sans pouvoir être rémunéré pour le faire, puisqu’il ne le peut pas. On peut dire qu’il est très généreux. En contrepartie, vous ne pourrez pas lui demander (sauf si ça lui convient) de répondre à vos propres exigences, puisque vous n’êtes pas son client. Et vous ne pourrez pas lui reprocher de ne pas être satisfait de ce qu’il vous livre, toujours parce que vous n’êtes pas son client.
Par ailleurs, dites-vous bien que quelqu’un qui ne dispose pas de numéro d’entreprise ou de numéro de TVA ne peut pas vous demander d’être rémunéré, car il n’a pas le statut pour le faire. Il pourrait éventuellement demander des droits d’auteur, mais ça doit rester dans un cadre très précis, aussi avec des formalités administratives à remplir et des taxes à payer. Il est illégal de créer des photos, de demander une rémunération pour cette création, sans en avoir le statut et sans le déclarer à l’état. Si vous décidez toutefois de défrayer le photographe amateur pour le matériel mis en oeuvre, il a quand même l’obligation de le déclarer à l’état.

Dans le prochain article, je vous parlerai du prix d’un photographe professionnel.

Intéressé par des activités photo ?

Inscrivez-vous à la mailing liste pour être tenu au courant des activités du studio : journées expériences studio ou formations, promotions…

* obligatoire
/ ( mm / dd )
Intérêts pour l'activité photo

Vos données à caractère personnel sont traitées par Nathalie Hupin photos à des fins de gestion de la clientèle sur la base de la relation contractuelle à la suite de votre commande/achat, et à des fins de marketing direct (pour vous proposer de nouveaux produits ou services) sur la base de notre intérêt légitime à entreprendre. Si vous ne souhaitez pas que nous traitions vos données à des fins de marketing direct, il suffit de nous en informer via photo@photographicdesign.eu. Vous pouvez via cette adresse toujours demander quelles données nous traitons à votre sujet et les rectifier ou les faire supprimer ou transférer. Si vous n’êtes pas d’accord avec la façon dont nous traitons vos données, vous pouvez vous adresser à la Commission de la protection de la vie privée (Rue de la Presse 35 à 1000 Bruxelles). Vous trouverez un aperçu plus détaillé de notre politique en matière de traitement des données sur notre page respect de la vie privée.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!